Artiste plasticienne

J'avance pas à pas. Je me laisse guider par ce chemin. Le vent glacial me pique le visage rougi. Mon souffle s'amplifie, rythmé par mes pas. La lumière est vive, blanche, elle s'insinue dans les ramures des arbres dénudés par l'hiver. Mon regard se porte au loin. Seule, marchant sur cette terre âgée de... je contemple ce paysage primal. Sa force, son énergie me poussent à abandonner toute dualité avec le monde. J'accueille alors cette forme d'humilité. Qui suis-je parmi cet environnement où les volcans, les forêts, la neige, le vent, la pluie, sont incarnés.

 

Je contemple, je dessine, je raconte, je célèbre le vivant. Je crée des images qui tentent de reconnecter l'être à son environnement naturel ainsi qu' à soi-même. Le dessin, en tant que geste, forme de représentation et d'expression m'engage à exprimer les énergies du vivant. Le jeu aléatoire de l'eau et de l'encre mêlés sur le papier altère les limites de la connaissance et de la vérité scientifique voulues par le naturalisme du dessin. Ces images défient notre raison et nous emmènent jusqu'à l'émerveillement, l'insaisissable, l'invisible. Cette déconnexion du réel tend vers le sacré.

 

Le papier ou le support de projection des vidéos sont les seuls limites de l'image. Aucune fin n'est annoncée. On devine une continuité. Rien n'est figé, tout est en perpétuel mouvement. L'infini déforme nos repères, altère notre raisonnement. Il nous donne le vertige, dépassés par la profondeur du mystère de l'univers. « Avec la science nous avançons dans la connaissance de ses lois mais il faut renoncer à l'idée qu'on puisse un jour arriver à tout comprendre » Hubert REEVES. La connaissance doit conduire l'être humain à s'ouvrir à ce qui le dépasse et non à se penser supérieur dans l’objectif de maîtriser le monde. L'art et la science permettent de placer l'homme dans une forme d'humilité face à la complexité et la force de la nature.

 

Je pense l'Homme comme un élément parmi tous les autres, les minéraux, les végétaux, les animaux, la lune et les étoiles. Ils forment un tout.

 

Un tout qui vit en harmonie, en symbiose, à l'image des premières croyances animistes.

 

Chaque élément a un rôle. L'un contribue à la naissance et à l'évolution de l'autre dans un cycle perpétuel. La dégradation d'une feuille tombée d'un arbre forme l'humus qui nourrit la graine. Chaque œuvre montre le processus cyclique de la naissance par la destruction comme l'altération de la roche-mère qui donne vie à des organismes et des végétaux. L'Homme s'intègre naturellement dans ce cycle.

Je questionne sa manière d'habiter ce monde et non son monde?

TEXTES

20210705_103057.jpg